Peut-on mettre un prophète en boîte ?

 

Deutéronome 18,15-20   

  Psaume 94    

1 Corinthiens 7,32-35     

 Evangile : Marc 1,21-28


  BTO04Lapinbleu742C-Dt18_15.jpg

Pour aller plus loin

 

Détails

-Ce lapin sur scène est un prophète. Il parle au nom de Dieu, il « monte sur la hauteur », il proclame (de toutes ses forces car on voit sa langue vraiment déployée). Curieusement, il n’a pas de micro mais sa parole est répercutée dans les baffles (ce qui signifie que c’est Dieu qui se charge d’amplifier la petite part de l’action qu’il nous demande d’accomplir.

-En bas, il y a un curé qui est là avec sa Bible, pour annoncer la Bonne Nouvelle mais sans grand succès, visiblement.

-Celui qui parle au curé lui reproche de ne pas être audible. Il faut trois critères pour être audible :

            1. se faire entendre (si je parle tout doucement, on ne risque pas de m’entendre)

            2. se faire comprendre (j’adapte le message à qui je parle. Je n’adapte pas le contenu

                        du message, mais la manière de le dire, le vocabulaire…)

            3. vivre soi-même ce qu’on dit.

 

Questions

 

-Qu’est-ce que je reprocherais aux curés dans leur manière de faire ? Qu’est-ce que j’attendrai d’eux ? Que devraient-ils changer pour que je m'y retrouve davantage et que je progresse davantage ?

-Et moi, de quelle manière est-ce que je peux dire une parole de Vie ? Avec qui suis-je plus à l’aise de parler ? Peut-être est-ce dans ce lieu ou vers ces personnes que Dieu m’appelle ?

-Dans la lettre apostolique aux consacrés le pape François  dit  « Le prophète reçoit de Dieu la capacité de scruter l’histoire dans laquelle il vit, et d’interpréter les événements : il est comme une sentinelle qui veille durant la nuit et sait quand arrive l’aurore. Il connait Dieu et il connait les hommes et les femmes, ses frères et sœurs. Il est capable de discernement et aussi de dénoncer le mal du péché et les injustices, parce qu’il est libre ; il ne doit répondre à d’autre maître que Dieu, il n’a pas d’autres intérêts que ceux de Dieu. Le prophète se tient habituellement du côté des pauvres et des sans défense, parce que Dieu lui-même est de leur côté. »

-En quoi cela me parle t-il ? En quoi suis-je prophète ? Comment ?

 

 


Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Lundi 26 janvier 2015 1 26 /01 /Jan /2015 06:00
- Par Coolus

- Où sont les mitres - Ailleurs !

 

Jonas 3,1-10    

Psaume 24    

1 Corinthiens 7,29-31    

 Evangile : Marc 1,14-20

  BTO03-Lapinbleu771C-Mc1_17.jpg

 

Pour aller plus loin

 

Détails 

 

-La religion de la crainte, c’est de faire les choses par obligation, sans forcément y mettre le cœur. J’adhère à quelque chose, mais au fond, pourquoi est-ce que j’y adhère ? Ca me donne une place ? Un idéal ? Un but ? Si je ne le fais pas, que va t-il m'arriver ? 

Le lapin de la religion de la crainte est blême. Il n’a pas de couleur franche. Il fait les choses quitte à en perdre sa couleur, sa personnalité. Il avance parce qu'il est poussé.

-La religion de l’amour, ce n’est plus tant de suivre des commandements que de suivre une personne vivante ; le Christ. Et à partir du moment où l’on suit le Christ, il devient logique de suivre les commandements aussi mais on le fera avec tout son cœur, sans juger celui qui ne le fait pas comme moi. Le lapin de la religion de l’amour a une vraie couleur ; la sienne. Il est motivé et a le regard fixé sur l'amour de Dieu.

Le lapin de la religion de la crainte et celui e la religion de l'amour ont le même discours "OK OK". Sauf que l'un des deux y croit et l'autre non. 

Dieu est attirant lorsqu’on se sent aimé par lui. Ne suis-je pas attiré par une personne parce que je sens de l’amour, de la bonté en elle ?

 

Questions :

 

-Et moi, où en suis-je ? Qu’est-ce que ce dessin me révèle de moi-même, de l’autre, de Dieu ?

-Et lorsque je cherche à ramener l’autre à Dieu, est-ce avec la force ou avec l’amour ?

 

Dans la religion de la crainte, attnetion à ne pas se mettre à la place de Dieu en disant à l'autre ce qu’il faut faire.

Dans la religion de l’amour, ce serait Dieu lui-même qui éduquerait progressivement.


Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Lundi 19 janvier 2015 1 19 /01 /Jan /2015 06:00
- Par Coolus

Personne ne m'avait encore dit qu'on avait mis Jésus au trou.

 

1 Samuel 3,3…19     

 Psaume 39    

1 Corinthiens 6,13…20      

Evangile : Jean 1,35-42


  BTO2Lapinbleu770C-Jn1_39.jpg

 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Jean et André demandant à Jésus où il demeure. De leur regard, ils cherchent plutôt en-haut.

-Jésus leur répond en leur montrant sa demeure ; le cœur de l’Homme. Pour trouver Jésus, il faut descendre dans le cœur de l’être humain, bien profond.

-Il y a une échelle qui montre que le chemin est long. Il va falloir descendre chacun des échelons. Si on regarde bien l’échelle, plus on descend, plus elle est resserrée. C’est le chemin de la vie spirituelle qui s’affine de plus en plus.

-Connaître le cœur de l’homme ne se fait pas d’un coup. La confiance se crée dans le temps.

-Ce qui couvrait le trou en forme de coeur était une pierre, qui est roulée. C’est une image de l Résurrection. Quand Jésus est présent au cœur de l’homme, il y a la Vie dans les ténèbres.

-Jésus dit aux deux apôtres de s’équiper avant de descendre : « Venez et voyez ». Pour venir, il faut des chaussures, et pour voir, il faut des lunettes.


Questions

-Être en marche et regarder, n’est-ce pas l’attitude de celui qui cherche Dieu constamment ?

-Avant d’envoyer ses disciples, Jésus les invite à aller chez lui, le connaître. Il les invite à descendre.

-Et moi, en quoi cette image me parle t-elle aujourd’hui ?

 

-Qu’est-ce qu’elle me révèle de Dieu ? des autres ? de moi ?


Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Mardi 13 janvier 2015 2 13 /01 /Jan /2015 06:00
- Par Coolus

Accueil

Blog-lapinbleu-si-tu-viens-

Mes cousins...

 

  the blue rabbit icone

 

el conejo azul icone

Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés