Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACCUEIL

2013-Blog-Accueil.gif

2013-BLOG-bandeau-auteur.gif

2013-Blog-dessin-de-la-semaine-lapin.gif

2013-BLOG-QPET.gif

2013-BLOG-BD-marrantes.gif

2013-BLOG-bandeau-13tempsli.gif

2013-BLOG-NBB.gif

2013-BLOG-lapin-bleu-pourqu.gif

2013-BLOG-livre-d-or.gif

2013-BLOG-laisser-un-messag.gif

Rechercher

accueil

Mes cousins...

 

  the blue rabbit icone

 

el conejo azul icone

27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 15:20

Lapinbleu666C-Jn15 20

 

-Jésus est relégué dans le bazar d'une chapelle. Il ne sert même pas à décorer. Voilà la place que lui laisse le lapin.

-Ce lapin est sûr de lui. Ca se voit dans sa posture, son sourire, sa parole "ils ne m'auront pas, MOI" (sous-entendu "toi, tu t'es fait avoir, mon pauvre...").

Il prend ses fonctions maintenant (on ne sait pas lesquelles, mais ça doit être une fonction dans l'Eglise). Dans le mot "fonction", il y a le mot "onction". On est oint (=on a reçu l'onction) par quelqu'un d'autre, on ne se la donne pas à soi-même. Le lapin n'a pas du le comprendre, encore...

Il tourne el dos au Christ en croix, ses oreilles sont tournées de l'autre côté. Rien de bon.

Le Christ est dans l'ombre, dans un coin, le lapin est dans la lumière.

 

Sa mission ne réussira pas s'il ne met pas leChrist à la première place.

 

-Et moi,où en suis-je ?

-Ai-je une mission ? Est-ce que j'en rends compte régulièrement ?

-Le Christ est-il dans un coin, au débarras ? Quelle place a t-il dans cette mission ?

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 15:13

Lapinbleu665C-Jn15 13

 

-Donner sa vie, c'est se consumer. Forcément, quand on donne, il y a quelque chose en moins.

-Dans le domaine spirituel, c'est l'inverse. Quand on donne sans réserve (et sans calcul), bizarrement on reçoit.

-Le lapin de gauche a donné sa vie jusqu'au bout. Celui de droite est encore indécis. Il voit le résultat et du coup, il a peur pour sa vie (ou sa survie).

-Il ressemble à la statue de la liberté en cire. Il se croit libre, mais il ne l'est pas, car il pense à lui en premier.

-Sa bougie (de baptême) est allumée, mais déjà, il pense à l'éteindre pour ne pas finir comme son voisin.

 

-Donner sa vie se fait beaucoup plus souvent à petit feu que d'une manière radicale où on meurt sur le champ.

Donner sa vie, c'est mourir un peu chaque jour. C'est se donner un peu chaque jour, dans les petites choses.

 

Et moi, à qui est-ce que je donne ma vie ?

De quelle manière ?

Jusqu'où ?

Quelles sont mes limites ?

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 15:11

Lapinbleu664C-Jn15 11

 

(Un dessin qui m'a bien pris du temps, surtout pour les couleurs du feu d'artifice. Mais il fallait ça.)

-Le lapin est comblé de joie. Là où il passe, rayonne la joie qui vient de Dieu.

-Le lapin est habité de l'intérieur. C n'est pas l'extérieur qui va faire qu'il se réjouisse ou non. A l'extérieur de lui, il n'y a rien, c'est la nuit et le vide.

-Sa joie se manifeste dans son regard et le fait de sautiller. A la rigueur, sans le feu d'artifice, le dessin se tient.

-Le feu d'artifice amplifie la joie. Il y a toutes les formes possibles et toutes les couleurs.

-A droite, il y a même le ☧. C'est le "Chrisme" (symbole chrétien formé des deux lettres grecques Χ (chi) et Ρ (rhô), Il s'agit des deux premières lettres du mot Χριστός (Christ). )

-En bref, sa joie vient de la rencontre avec Dieu. Elle illumine sa vie de toutes les couleurs, tout autour de lui.

 

-Ai-je déjà été rejoint par la joie du Christ ?

-Ai-je déjà été témoin de quelqu'un qui vivait d'une telle joie intérieure ?

 

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 15:05

Lapinbleu648C-Jn15 5

 

Le lapin pédale pour recharger une batterie. Le rôle de la batterie est de faire fonctionner son coeur quand il dormira.

Cet exemple montre bien qu'il y a des choses que notre corps fait sans qu'on y réfléchisse. Certains diront que c'est le hasard qui fait marcher tout ça. Le lapin bleu pense que c'est Dieu qui nous maintient dans l'existence.

"Hors de moi, vous ne pouvez rien faire", dit Jésus.

Effectivement, essayons de prendre conscience de tout ce qui "marche" sans qu'on ait besoin d'y réflchir: comme respirer.

Et remercions celui à qui nous devons tout cela. 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 15:02

Lapinbleu636-Jn15 2

 

Jésus est la vigne, le Père est le vigneron.

Sur cette image, j'ai mis Jésus en tant que vigneron. A ne pas prendre au pied de la lettre cette fois-ci.

Le sarment donne du fruit sur le côté droit. Jésus arrive avec sa cisaille pour couper le côté gauche, qui est stérile, après l'avoir touché délicatement du doigt.

Le sarment réagit: "Ne t'occupe pas de ce côté, regarde A DROITE, là où je porte du fruit."  Il n'a pas envie de se faire émonder, comme moi, losrque je n'ai pas envie d'enlever la partie stérile de ma vie actuelle.

 

Finalement, être chrétien, c'est ne jamais être tranquille de ce côté-là.

La conversion n'a pas de répit...

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 14:28

 

Lapinbleu646C-Jn14 28

Curieuse parole: "je m'en vais et je reviens vers vous"

Jésus la dit la veille de sa Passion. Les disciples ne la comprennent pas.

Jésus parle évidemment de sa mort et de sa résurrection.

 

Sur le dessin, on dirait que c'est une devinette et que les disciples cherchent la réponse.

Seulement, Jésus ne prend pas ceci à la rigolade. Et moi, comment est- ce que je réagis quand je dis quelque chose de sérieux, ou que je me livre en profondeur et que de l'autre côté, on prend ma parole à la légère ou à la rigolade ?

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 14:09

Lapinbleu662C-Jn14 9

-Le plus grand désir de tout être humain, c'est de voir Dieu.

C'est ce que l'apôtre Philippe demande à Jésus "montre-nous le Père et cela nous suffit."

Jésus est l'image du Père. En écoutant Jésus, on entend le Père. En regardant vivre Jésus, on voit le Père. En voyant Jésus s'offrir sur la croix, on voit l'offrande du Père.

-Sur ce dessin, les lunettes représentent la foi. Snas la foi, on ne peut reconnaître la Trinité.

-Le lapin, c'est Jésus. La Lumière dans le verre de gauche, c'est le Père invisible. La monture des lunettes qui unit les deux verres, c'est le Saint Esprit (d'ailleurs c'est écrit "spirit" au milieu des deux verres et la couleur rouge symbolise l'amour qui unit le Père et le Fils).

-Jésus tend les lunettes de notre côté, comme si on était prêt  les mettre. La foi est un cadeau qui vient de lui.

 

-En quoi ai-je vu l'oeuvre du Père dans ma vie ?

-Pour moi, ai-je les mêmes sentiments, la même relation, quand je prie Jésus ou quand je prie le Père ?

-Si ce n'est pas le cas, que me révèle ce dessin ?

.

 

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 14:06

Lapinbleu634C-Jn14 6

 

-Jésus est le personnage de gauche. Il encourage et accueille.

-C'est le roc. Il est sur un rocher. L'autre lapin est sur de la terre.

-Il a une longueur d'avance. Il est le Chemin.

-Il est LE chemin (pas un chemin), LA vérité (pas une vérité) et LA vie (pas une vie). Il n'y en a pas d'autre.

-Il y a plusieurs couleurs dans le texte.

   "LE chemin" est bleu; c'est le chemin du Ciel.

   "LA vérité" est jaune soleil, elle brille dans les ténèbres.

   "LA vie" est rouge, couleur sang qui circule et se renouvelle dans les veines.

-Le randonneur est un peu paumé. Il ne se fie qu'en son GPS.

 

Et moi ?

Est-ce que je sais accepter la main tendue par Dieu ?

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 14:03

Lapinbleu661C-Jn14 3

 

-On voit les stigmates sur le lapin (les trous dans les mains et les pieds, la marque de la Passion du Christ sur la croix)

-C'est parce qu'il est mort pour nous que nous pouvons nous rapprocher de lui.

-Ce dessin ne VEUT PAS DIRE que Dieu nous rappelle à lui quand ça lui chante, pour nous faire souffrir, mais qu'il nous cueille quand nous sommes mûrs, c'est-à-dire peut-être au meilleur moment. St Pierre nous dit dans son épitre que "Dieu patiente" pour que nous ayions "le temps de nous convertir"

-Ici, le lapin (qui représente Jésus) est passif. Il regarde. Il attend que ça bouge.

-Et si on regardait le passage (la mort) avec ce regard-là ?

 

Peut-être qu'on en voudrait moins à Dieu ?

Peut-être qu'on ne lui reprocherait pas de nouss "avoir pris" celui qu'on aime.

C'est un peu comme si je sauvais quelqu'un d'une noyade et qu'on me le reprocherait.

  

Repost 0
27 décembre 2000 3 27 /12 /décembre /2000 13:35

Lapinbleu658C-Jn13 35

 

-Normalement, il n'est pas besoin de commenter ce verset; on reconnaît le disciple de Jésus à son amour pour les autres. Evidemment, ce n'est pas spécifique au chrétien, n'importe qui peut aimer son prochain, par contre, pour le chrétien, c'est de l'ordre du devoir.

-Là, on voit un lapin bleu s'élancer à l'aide du lapin âgé qui s'est pris une bûche.

-En arrière-fond, il y a un lapin noir, un vert et un jaune (symboles de l'universalité), plus ou moins indifférents à ce qu'il vient de se passer. Ils ont la même posture. Ils sont témoins de l'action du lapin bleu.

-Si je vois quelqu'un agir avec un tel empressement, ça ne pourra que me faire réfléchir à "pourquoi" il le fait, si la personne secourue est inconnue de lui.

 

A moi de jouer !

 

Repost 0