Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACCUEIL

2013-Blog-Accueil.gif

2013-BLOG-bandeau-auteur.gif

2013-Blog-dessin-de-la-semaine-lapin.gif

2013-BLOG-QPET.gif

2013-BLOG-BD-marrantes.gif

2013-BLOG-bandeau-13tempsli.gif

2013-BLOG-NBB.gif

2013-BLOG-lapin-bleu-pourqu.gif

2013-BLOG-livre-d-or.gif

2013-BLOG-laisser-un-messag.gif

Rechercher

accueil

Mes cousins...

 

  the blue rabbit icone

 

el conejo azul icone

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:00

Voyage au centre de la terre

 

4ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année A

1ère Lecture : Sophonie 2,3 ; 3,12-13

                   Psaume 145                

2ème Lecture : 1 Corinthiens 1,26-31 

Evangile : Matthieu 5,1-12

 

Lapinbleu573C2-Mt5 3

 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Le pauvre de cœur est celui qui est mis à part, celui qu’on laisse seul. Le pauvre tout court, c’est celui qu’on n’écoute pas. Celui qui n’a rien à nous apprendre. Ici, il est manifesté dans une grotte au centre du monde, avec une galerie microscopique qui mène à la surface.

-Il a l’air triste, timide, voire coincé et craintif dans son regard. Il ne possède rien dans sa grotte. C’est chez lui que Dieu va venir..

-A la surface du monde, il y a trois scènes :

1. A gauche, celui qui est riche avec sa limousine, ses billets et son coffre-fort.

2. Au centre, celui qui est fort selon le monde. Il séduit et remporte tous les succès amoureux.

3. A droite, celui qui est puissant. Il est sur son trône avec un sceptre. Il commande, on s’agenouille devant lui et… il passe à la télé.

Ces trois personnages sont riches suivant les critères du monde. On aimerait leur ressembler. A nouvel an, ce sont ce genre de vœux qu’on se souhaite à nouvel an : la richesse, l’amour, la gloire… et on pense que le vrai bonheur, c’est ça.

-Jésus renverse la vapeur et dit que le Royaume appartient à ceux qui sont pauvres de cœur. La galerie évoque celle de la truffe, champignon rare et recherché, véritable trésor qui pousse au pied des chênes. C’est l’odorat du chien ou du cochon qui permet de la trouver grâce à l’odeur de la truffe qui s’échappe de la fine galerie jusqu’à la surface du sol.

-Le pauvre de cœur est un sacrifice d’agréable odeur à Dieu. C’est chez lui que Dieu habite. Celui qui arrive à déceler l’odeur de Dieu chez le pauvre de cœur doit avoir un odorat affiné et exercé. Il faut aussi qu’il soit proche du sol, donc humble (qui vient de « humus » : terre) 

 

Questions

 

-Et moi, qu’est-ce que je retiens de tout cela ?

 

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:00

Mots clés : Face à l’injustice de ce monde, il y aura l’Amour et la justice de Dieu dans le monde futur.

 

 

Lapinbleu572C-Mt5 6

 

La balance a deux plateaux, celui de l’amour et celui de la justice.

Côté « justice », c’est tout ce dont on peut avoir faim et soif. Ce sont les injustices qui pèsent :

-Injustice due à la corruption (à gauche, des billets et du liquide, et à côté, des pots de vins)

-Injustice due à la loi du plus fort ; violences (armes : mitraillette et grenade)

-injustice due au hasard (jeu de cartes)

-injustice qui répand le sang (tache rouge à côté des cartes)

-Injustice de jugement comme ce dossier de tribunal (couleur rose) qui est juste selon la loi, mais pas forcément selon la vérité.

Et ce gros poids qui fait peser sur la balance est de 666 kg (666, chiffre du diable qui inspire toute injustice que l’on peut commettre).

 

De l’autre côté de la balance ; un coeur qui représente l’amour.

Ce cœur est en train d’être gonflé pour faire basculer la balance de l’autre côté. Il est gonflé de deux manières ; la grâce et le mérite. La grâce, c’est le tuyau couleur bleue (= couleur du Ciel : Dieu). Le mérite, c’est le tuyau violet qui est alimenté par l’effort du lapin bien déterminé.

Le souffle qui vient de Dieu et fait grandir l’amour, c’est évidemment l’Esprit-Saint.

 

Sur ce dessin, il ne faut pas voir deux plateau avec amour d’un côté et justice de l’autre, mais amour ET justice d’un côté (gauche) face à l’injustice.

 

 

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 06:00

Mots clés : Rien n’est perdu ici-bas. Tout sert.

 

Lapinbleu554C-Mt5 5-copie-1

 

 

-Ce lapin pleure. Il est seul dans un désert. Personne autour.

-Sa peine semble être une épreuve stérile, qui n’a pas de sens.

-Pourtant, d’une manière cachée, chacune de ses larmes peut servir à faire vivre, à faire croître la végétation souterraine.

-Ses larmes servent à faire pousser de l’herbe, des fleurs diverses, des fruits (tomates, raisin)

 

-Les larmes sont la prière.

-Jésus s’est offert à son Père « avec un grand cri et dans les larmes sa prière et sa supplication à Dieu » (Hébreux 5,7), ainsi, chacune de nos larmes, de nos peines, peut devenir une prière. Ainsi, ces larmes ne seront plus inutiles ni stériles, mais elles vont servir à féconder la terre.

-quelques fois, il y a les germes que l’ont peut percevoir, comme ces trois petites poussent qui sortent timidement du sol. Trois pousses comme Foi, Espérance et Charité.

Mais même si ces poussent sortent, on peut aussi rester à côté sans les voir, comme ce lapin qui ne sait pas que sa souffrance peut porter du fruit.

 

 

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 06:00

 Mots-clés : Se laisser façonner par Dieu, devenir ce que l’on est.

  

Lapinbleu543C-Mt5 4

 

-BLAM ! Ce n’est pas un coup de fusil mais une porte qui claque.

-Le lapin est violemment propulsé, mais tout est paix dans son attitude. Ses paroles, son corps (décontracté). Son regard est un peu surpris, mais sans plus.  

-Devant la violence symbolisée par le rouge vif du « BLAM » et le jaune vif du choc, le lapin est éjecté sur un fond bleu, calme, uni et unifié. Voici la terre promise ; la paix, le calme, le Ciel.

 

-Ce lapin obtient la terre promise « malgré lui ». C’est souvent le cas. Quand on se durcit pour atteindre un objectif, on ne voit plus que lui. On se borne à évaluer si « j’avance » ou si je « régresse », mais avec ses propres critères.

-La Terre Promise, c‘est Jésus, le Christ. C’est lui La Vie, Le Bonheur. Si mon objectif c’est de l’atteindre, il y aura mille manières d’entreprendre cette route.

-On entend beaucoup « c’est ton choix… » Mais là, c’est plus profond qu’un choix. C’est un appel. Le choix part de la préférence du moment.

-On peut Imaginer deux falaises face à face ; d’un côté, c’est ce que je suis et que je connais (donc je choisis en fonction) et de l’autre, c’est mon devenir (que connaît Dieu même si c’est moi qui le construirai), ce qui me correspond réellement, mon appel. Cet appel, c’est la sainteté. La façon d’y arriver est propre à chacun. Le but est de créer ce pont entre ce que je crois être, et ce que je suis vraiment.

 

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 06:00

 

4ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

1ère Lecture : Sophonie 2,3 ; 3,12-13

                   Psaume 145                

2ème Lecture : 1 Corinthiens 1,26-31 

Evangile : Matthieu 5,1-12

 

 

Lapinbleu573C2-Mt5 3

 

Mots clés : humilité, trésor caché.

 

-Le pauvre de cœur est celui qui est mis à part, celui qu’on laisse seul. Le pauvre tout court, c’est celui qu’on n’écoute pas. Celui qui n’a rien à nous apprendre. Ici, il est manifesté dans une grotte au centre du monde, avec une galerie microscopique qui mène à la surface.

-Il a l’air triste, timide, voire coincé et craintif dans son regard. Il ne possède rien dans sa grotte. C’est chez lui que Dieu va venir..

-A la surface du monde, il y a trois scènes :

1. A gauche, celui qui est riche avec sa limousine, ses billets et son coffre-fort.

2. Au centre, celui qui est fort selon le monde. Il séduit et remporte tous les succès amoureux.

3. A droite, celui qui est puissant. Il est sur son trône avec un sceptre. Il commande, on s’agenouille devant lui et… il passe à la télé.

Ces trois personnages sont riches suivant les critères du monde. On aimerait leur ressembler. A nouvel an, ce sont ce genre de vœux qu’on se souhaite à nouvel an : la richesse, l’amour, la gloire… et on pense que le vrai bonheur, c’est ça.

-Jésus renverse la vapeur et dit que le Royaume appartient à ceux qui sont pauvres de cœur. La galerie évoque celle de la truffe, champignon rare et recherché, véritable trésor qui pousse au pied des chênes. C’est l’odorat du chien ou du cochon qui permet de la trouver grâce à l’odeur de la truffe qui s’échappe de la fine galerie jusqu’à la surface du sol.

-Le pauvre de cœur est un sacrifice d’agréable odeur à Dieu. C’est chez lui que Dieu habite. Celui qui arrive à déceler l’odeur de Dieu chez le pauvre de cœur doit avoir un odorat affiné et exercé. Il faut aussi qu’il soit proche du sol, donc humble (qui vient de « humus » : terre) 

 

 Lapinbleu543C-Mt5 4

 

(Les explications de ce dessin: demain !)

 Lapinbleu554C-Mt5_5-copie-1.jpg

  celui-ci, c'est pour après demain... Cool !

 

 

Lapinbleu572C-Mt5 6

Et celui-ci sera expliqué jeudi (il y aura un rappel, je t'enverrai un pense-bête)

 

Lapinbleu558C-Mt5_7-copie-1.jpg

 

Lapinbleu571C-Mt5 8Lapinbleu575C-Mt5 9

 

Lapinbleu574C-Mt5 10

 

Lapinbleu576C-Mt5 11 

Lapinbleu577C-Mt5_12.jpg

 

CETTE SEMAINE, CHAQUE JOUR, UN DESSIN EST EXPLIQUE  !!!

Ca n'arrive qu'une fois par siècle, profites-en...

 

 

Repost 0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 06:00

Pourquoi les rois mages font-ils le pont à Noël ?

 

 

 Temps de Noël - 2ème Dimanche (Epiphanie)

 

1ère Lecture : Isaïe 60,1-6

Psaume 71

2ème Lecture : Ephésiens 3,2…6

Evangile :  Matthieu 2,1-12

 

AN2Lapinbleu568C-Mt2_12.jpg

 

Pour aller plus loin

 

Détails

 

-Il s’agit ici des mages. Ils ont demandé leur chemin au roi Hérode (ceux qui ont lu « Nuit blanche à Bethléem » le savent…). Hérode leur a demandé de les prévenir du lieu de la naissance dans le but d’éliminer cet enfant qui pourrait être son rival plus tard. Les mages ont un songe… et le reste du verset explique la suite.

-Les voici qui repartent par un autre chemin qui n’a pas l’air d’être le plus simple… Le dessin le montre à travers la perspective : on a l’impression que cette route « monte ». De plus, le pont utilise presque la diagonale (= la distance la plus longue). Le pont est très étroit, comme « le chemin qui mène à la vie », dans Matthieu 7,14.

-Pour ne pas mettre l’enfant en danger, ils préfèrent prendre sur eux ce danger.

 

Questions

 

-Quand est-ce que j’ai agi de la sorte, la dernière fois ? Quand ai-je pris sur moi ce qui aurait pu retomber sur un(e) autre ?

-Est-ce que j’ai remarqué que c’est exactement ce qu’à fait Jésus vis-à-vis de moi quand il a pris sur lui le péché du monde… le mien compris ?

-Est-ce que je me rends compte aussi que je ne peux pas prendre sur moi TOUS les dangers ou les souffrances des autres ? Quelques fois, ça m’alourdit inutilement, sans forcément alléger l’autre.

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 06:00
                                          Dure, la vie d'ange !!!

 
 Noël (Messe de la nuit)

1ère Lecture : Isaïe 9,1-6

 Psaume 95

 2ème Lecture : Tite 2,11-14

Evangile : Luc 2,1-14

   

ANLapinbleu432C-Lc2_10.jpg

 

 

 

 

 

     

 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Le lapin fait les courses pour acheter des cadeaux de Noël. Il a trouvé une petite statuette d’ange.

-Un (vrai) ange lui apparaît pour lui annoncer la nouvelle, et il lui répond comme si c’était quelque chose d’habituel. (D’ailleurs, pour savoir qui sont les anges, ce qu’ils font… il y a tout un article dans le blog explicatif de la BD « nuit blanche à Bethléem »)

-On remarque encore que le lapin se trompe de but. L’ange lui indique l’autre côté. C’est vrai qu’une semaine avant Noël, quel est notre but ? A quoi passe-t’on le plus clair de notre temps ?

 

Questions

 

On relève plusieurs aberrations ; Noël est une fête chrétienne qu’on veut vider de son sens. Savez-vous qu’en fouillant sur internet, on trouve des explications que le calendrier de l’avent sert à patienter jusqu’à Noël en ayant un chocolat par jour ? Savez-vous qu’il existe aussi des calendriers de l’avent pour chiens ? Savez-vous que dans le quartier où j’habite, en 2009, des haut-parleurs suspendus dans la rue diffusaient des chants de Noël et que la mairie a reçu des plaignants qui étaient heurtés de ce qu’on puisse passer des chants religieux dans un pays laïc ?    

-Enlevons donc Jésus du pays, mais toutes les conséquences aussi, à savoir ; pas de Jésus, pas de Nativité, donc pas de Noël. Enlevons les sapins, les décorations, les cadeaux, et que le 25 décembre devienne un jour de travail comme les autres.

Non ?

 

 

Repost 0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 17:00

invitation_de_coolus_facebook.jpg

Repost 0
Published by Coolus
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 06:00

 Lapinbleu554C-Mt5_5.jpg

 

Nos larmes sur terre ont un sens que nous ne connaissons pas,

mais elles servent toujours à quelque chose...

Repost 0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 06:00

Compte en Cieux...

 

23ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C

 

1ère Lecture : Sagesse 9,13-18

Psaume 89

2ème Lecture : Philémon 9-10, 12-17

Evangile : Luc 14,25-33

 

CTO23Lapinbleu396C-Ps89_12.jpg 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Les instruments, que nous voyons devant nous, servent tous à mesurer. On y trouve des poids, une balance, un pèse-lettre. On y voit une équerre, une règle, un rapporteur, un curvimètre (si si, ça existe…), un ordinateur, un compteur Geiger pour la radioactivité (tu en auras appris, des choses, aujourd’hui), un boulier comptable, un métronome (pour le tempo de la musique), un réveil, un thermomètre, un sablier, un mètre…

-Le fond du dessin est blanc. Blanc comme ma vie que je dois remplir.

-Un seul « objet » ne se mesure pas, c’est le cœur qui est en-haut à gauche.

 

Questions

 

-Autour de moi, tout se mesure : les capacités intellectuelles, sportives, le coût de la vie,

Les femmes chercheront à devenir toujours plus belles et les hommes toujours plus forts.

Et du côté de la foi, cherche t’on à devenir beaux et forts ?

-Selon quels critères Jésus mesurait-il ses jours ?

-Et moi ?

-Une petite sentence à méditer : « La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure ».

 

 

ERRATUM

 

 

Cette dernière phrase, habituellement attribuée à St Augustin est de Sévère de Milève qui a écrit à St Augustin

(Lettre de Sévère de Milève à St Augustin P.L. t.33 col 419)

 

St Bernard reprend également cette phrase dans le contexte suivant ,dans son "traité de l'amour de Dieu" au chapitre 1

 

"Vous voulez donc que je vous dise pourquoi et comment on doit aimer Dieu ? Je réponds brièvement : la raison pour laquelle on aime Dieu, c'est Dieu lui-même ; et la mesure de cet amour, c'est de l'aimer sans mesure."

 

Repost 0