Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACCUEIL

2013-Blog-Accueil.gif

2013-BLOG-bandeau-auteur.gif

2013-Blog-dessin-de-la-semaine-lapin.gif

2013-BLOG-QPET.gif

2013-BLOG-BD-marrantes.gif

2013-BLOG-bandeau-13tempsli.gif

2013-BLOG-NBB.gif

2013-BLOG-lapin-bleu-pourqu.gif

2013-BLOG-livre-d-or.gif

2013-BLOG-laisser-un-messag.gif

Rechercher

accueil

Mes cousins...

 

  the blue rabbit icone

 

el conejo azul icone

29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 06:00

Et si Dieu en avait marre au point de laisser tomber le Paradis ?

 

 

6ème Dimanche de Pâques – Année C

 

1ère Lecture : Actes des apôtres 15,1-29

Psaume 66

2ème Lecture : Apocalypse 21, 10…23

Evangile : Jean 14,23-29

  Lapinbleu547C-Ap21_10.jpg 

Pour aller plus loin

 

-Détails

 

-La Jérusalem céleste descend d’auprès de Dieu. Je ne pense pas qu’elle descendra comme ceci, mais en tout cas, elle surprendra.

-Le « BOUF » est vert avec un reflet (la Jérusalem céleste est d’un jaspe cristallin. La pierre de jaspe peut avoir plusieurs couleurs. J’ai choisi celle-ci) Les reflets lumineux sont doux.

-Les trois nuages de poussière déplacés par la Jérusalem céleste sont les trois couleurs primaires, avec lesquelles on peut former toutes les couleurs, symbole de la plénitude, de la totalité.

-Ces trois nuages sont en dégradés, avec une partie blanche du côté de la Jérusalem, symbole de sa clarté et sa pureté.

-Le lapin bleu a trois points d’interrogation (dont un bleu, symbole du dessinateur qui n’a pas bien fermé son trait avant de mettre la couleur). Ces trois interrogations sont le mystère de chacune des personnes de la Trinité qu’il découvrira quand il sera dans la Jérusalem céleste.

-Ses oreilles sont tendues vers elle.

-Il est écartelé entre le ciel (que son pied droit désigne) et l’attachement à la terre (dont sa main droite est encore attirée), tandis que tout son côté gauche est tendu vers la Jérusalem céleste.

 

 

Questions

 

-Et moi, suis-je attiré(e) par la Jérusalem céleste ? Ai-je déjà lu sa description dans le livre de l’Apocalypse aux chapitres 21 et 22 ? Quelles sont les images de vie qui y sont décrites ?   

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 06:00

Encore un qui n'a pas compris le principe du mur de facebook...

 

5ème Dimanche de Pâques – Année C

 

1ère Lecture : Actes des apôtres 14,21-27

Psaume 144

2ème Lecture : Apocalypse 21,1-5

Evangile : Jean 13,31…35

 

Lapinbleu188C-Ap21_5.jpg 

 

Pour aller plus loin

 

-Détails

 

-Le lapin, là, peint. Il peint un mur gris en jaune éclatant. La couleur du mur est la même que celle du « JE » de la parole biblique. (Ce JE se rapporte à Dieu).

-On remarque que le gris du mur est sombre en bas, plus clair en haut. Plus on se rapproche de Dieu, plus on est illuminé. Par contre, Dieu peint autant les hauteurs que les profondeurs de ma vie.

-La lapin-ouvrier, a une double signification ;

    *dune part, c’est L’Esprit-Saint, vêtu de blanc. La peinture est signe des dons de Dieu. On aperçoit trois gouttes qui tombent du Ciel et qui remplissent le pot. De plus, le pot de peinture dégouline de peinture à l’intérieur comme à l’extérieur. Ce n’est pas propre, mais c’est significatif.

      *d’autre part, c’est le baptisé qui a revêtu le Christ (vêtement blanc) et les dons de l’Esprit. Il peint le mur de notre planète. Il n’est pas pressé, mais il fait ça bien, avec son cœur. Son geste est généreux, parce qu’il sait que les dons de Dieu ne s’épuiseront pas (son seau sera toujours plein).

-L’échafaudage, c’est, ici, le soutien des autres. Soutien quelques fois très discret puisqu’on ne les aperçoit même pas (qui a fait attention à l’échafaudage en regardant le dessin ?), mais soutien stable et nécessaire pour aller peindre dans les hauteurs.

 

Questions

 

-Qu’est-ce que m’inspire ce dessin dans ma vie concrète, cette semaine ?

 

 

Repost 0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 06:00

Aujourd'hui, j'ai dessiné Dieu !

 

4ème Dimanche de Pâques – Année C

 

1ère Lecture : Actes des apôtres 13,14…52

Psaume 99

2ème Lecture : Apocalypse 7,9…17

Evangile : Jean 10,27-30

 

 

Lapinbleu123C-Jn10_30.jpg 

Pour aller plus loin

 

-Détails

 

-Les deux lapins, à gauche, représentent Dieu le Fils (=Jésus ; à gauche) et Dieu le Père au milieu. Il y a un détail qui les différencie. L’as-tu trouvé ? Je dirai lequel dans la suite de l’explication.

-Ces deux lapins sont unis dans le même amour (le cœur) ainsi que dans leurs personnes ; ils se tiennent le bras et l’oreille. Unis dans l’agir et l’écoute.

-Cette union n’est pas une fusion ; le Père reste le Père, et le Fils reste le Fils.

-Il se ressemblent parce que le Fils est l’image du Dieu invisible.

-C’est là qu’est la différence entre les deux sur le dessin ; le Fils a une ombre, le Père non. Pourquoi ? parce que « Dieu, personne ne l’a jamais vu, c’est le Fils qui nous l’a fait connaître ». Quand on voit le Fils, on voit le Père : « qui me voit, voit le Père », dit Jésus.

 

Questions

 

-Est-ce que je réalise que Jésus (le Fils), c’est l’image du Dieu invisible ? Est-ce que je réalise que tout ce que fait Jésus sur terre révèle ce qu’est Dieu le Père, au Ciel ? Que l’amour de Jésus pour les hommes, sa bonté, son pardon, sa vie donnée pour eux… tout cela reflète les mêmes sentiments que le Père a à notre égard ?

-Est-ce que par ma vie de chrétien(ne), je suis aussi le reflet du Dieu invisible pour les autres ?  

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 06:00

3ème Dimanche de Pâques – Année C

 

1ère Lecture : Actes des apôtres 5,27…41

Psaume 29

2ème Lecture : Apocalypse 5,11-14

Evangile : Jean 21,1-19

  Lapinbleu395C-Jn21_18.jpg

 

 

Pour aller plus loin

-Détails

 

-Ce verset biblique est une Parole de Jésus ressuscité qui s’adresse à Saint Pierre.

-Les couleurs du fond sont jaune et blanc, couleurs du drapeau du Vatican. Une interprétation de ce dessin pourrait signifier que le service de la papauté n’est pas quelque chose qu’on peut prévoir ou devancer. Dire « si j’étais pape, je… » équivaudrait à dire « JE décide » alors que la première mission du pape (comme de la mienne) est d’être à l’écoute de Dieu. Sur le dessin, les oreilles du lapin sont tendues vers l’avant, et non pas du côté de Dieu.

-Le lapin est pressé (le lapin, c’est moi, ce n’est pas Saint Pierre ou le pape), il fonce. La main qui le saisit, c’est celle de Dieu. Il le saisit par les bretelles parce qu’elles sont élastiques –évidemment, ça n’existait pas à l’époque de Jésus-. C’est mon interprétation qui montre qua quand Dieu nous saisit, c’est pour nous rapprocher de lui, et c’est irrésistible pour celui qui aime Dieu.

-Il y a aussi toute une signification Biblique concernant la ceinture (le service, la veille « que vos reins soient ceints et vos lampes allumées », l’habit du prophète…)

 

Questions

 

-Ce lapin ne regarde ni n’écoute Dieu. Il est sûr de se prendre un mur. Tout commence par le face à face et l’écoute. C’est difficile de garder un bon équilibre entre l’audace et la prudence. Certains seront plutôt fonceurs, d’autres plutôt prudents. Les deux sont nécessaires, mais à moi de discerner quand est-ce que l’audace ou la prudence prennent le dessus et deviennent prétexte. Je me cache alors derrière pour ne pas prendre de responsabilité…

 

 

Repost 0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 06:00

Timbrés, les chrétiens ?

2
ème Dimanche de Pâques – Année C


Actes des apôtres 5,12-16  
Psaume 117  
Apocalypse 1,9…1  
Jean 20,19-31

 Lapinbleu117C-Jn20_21.jpg
Pour aller plus loin

-Détails


-3 lapins ; un qui envoie et deux qui sont envoyés.

-Ceux qui sont envoyés le sont deux par deux ; on ne s’approprie pas le message, il n’est pas à une voix, mais reçu et transmis différemment par chacun.

-Ceux qui sont envoyés sont prêts, non pas parce qu’ils ont un diplôme, mais un cachet (le timbre). Ils sont motivés.

-Celui qui envoie a plusieurs symboles. Le pinceau sert à écrire la destination de l’envoi. C’est donc quelque chose de personnalisé  Il y a une partie visible, une mission publique (église du monde), et une manière de l’accomplir, plus personnelle ou intérieure, avec les talents de chacun (voilà pourquoi sur les deux envoyés, on voit ce qui est écrit sur l’un d’eux, et ce qui reste caché sur le dos de l’autre. Celui qui envoie colle le timbre avec un geste rappelant l’ancienne « claque » que l’évêque donnait aux confirmés. (et ceux qui croient que la confirmation, c’est l’évêque qui donne une baffe, qu’ils revoient un peu leurs classiques ou aillent participer à une confirmation…)

-Le signe sur le panneau fait allusion à celui de la Poste, mais surtout de l’Esprit Saint, acteur principal de la mission.

 

Questions


-Le Père a envoyé le Fils. Le Fils a envoyé ses disciples (les apôtres). Ceux-ci (et leurs successeurs, les évêques) m’envoient, moi, baptisé(e) avec tout les matériel du parfait envoyé (qui consiste en la réception de l’Esprit Saint reçu au baptême.

-Si je doute de mes capacités à faire ce genre de travail, c’est que je doute de l’Esprit Saint qui est en moi et de son action.

-Vaut-il mieux avoir une formation chrétienne de Bac + 25 ans ou de s’appuyer, avec ses faiblesses, sur la Vie de l’Esprit Saint en soi pour partir en mission ?

La question est lancée. A toi de voir la réponse et les implications dans ta vie concrète.

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 21:00

Et si Jésus vivait à l'époque des post-it... (?)

Pâques (vigile) – Année C

(les lectures en gras sont obligatoires, les autres facultatives ou choisies)

 

1ère Lecture : Genèse 1,1 – 2,2     Psaume 103 ou 32

2ème Lecture : Genèse 22, 1-18      Psaume 15

3ème Lecture : Exode 14,15 – 15,1     Cantique Exode 15, 1-8 ou Psaume 135

4ème Lecture : Isaïe 54, 5-14     Psaume 29

5ème Lecture : Isaïe 55, 1-11     Cantique Isaïe 12,2…6

­6ème Lecture : Baruch 3,9-15.32     Psaume 18

7ème Lecture : Ezéchiel 36,16…28     Psaume 41 ou 50

Lecture : Romains 6,-11     Psaume 117

Evangile : Luc 24,1-12

 

 Lapinbleu342C-Lc24_5.jpg

 

 

Pour aller plus loin

-Détails

 

-Les femmes viennent au tombeau et voient le linceul vide de loin.

-Le petit mot de Jésus « Je reviens bientôt » fait allusion à son deuxième avènement, quand il viendra à la fin des temps, mais aussi quand il apparaîtra à ses disciples dans la journée. Ce papier est en jaune, couleur soleil, comme les mots « vivant » et « ressuscité » du texte, en contraste avec le mot « mort », gris comme le froid du tombeau.

Ce billet est tourné vers le lecteur que tu es. C'est-à-dire que de l’escalier, les femmes le voient de profil (et un papier vu de profil, il faut une sacrée bonne vue pour le voir). Ce papier représente la Révélation ; certains le voient clairement parce que ça leur est donné, d’autres essayent de le voir, et d’autres encore ne le voient pas du tout.

Dernière chose concernant le billet ; pour le voir ce qu’il y a d’écrit dessus, il faut oser entrer dans ce tombeau, sinon, on passe à côté. 

 

Questions

 

-Et moi, est-ce que j’ose entrer plus dans le mystère de la Révélation ?

-Est-ce que j’essaie de comprendre ? Est-ce que je « gobe tout » de la foi sans réfléchir ?

-Est-ce que je scrute (les Ecritures… ) comme la femme qui est à gauche ?

-Est-ce que je pose mon panier avec sa couleur chaude pour voir le billet « Je reviens bientôt » avec sa couleur encore plus éclatante ?

 

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 06:00

Ca y est, je "croix" !

 

Vendredi saint – Année C

Office de la passion

 

1ère Lecture : Isaïe 52,13 - 53,12

Psaume 30

2ème Lecture : Hébreux 4,14-16 ; 5,7-9

Evangile : Jean 18,1 – 19,42

 

  Lapinbleu344C-Jn19_34.jpg

 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Ce lapin, c’est le Centurion de l’Evangile. Quand Jésus meurt, c’est le premier non-croyant qui devient croyant (sur le dessin, ça se voit à ses yeux. L’un est mi-fermé, et l’autre grand ouvert. Ses yeux s’ouvrent, comme ceux des pèlerins sur la route d’Emmaüs).  

-Le sang et l’eau qui jaillissent du côté de Jésus sont représentés par un flot rouge et un flot blanc.

Les deux irriguent la terre et leur font porter du fruit. Tout travail irrigué par la prière porte du fruit.

-On peut noter que la croix a des racines. C’est l’arbre d’où jaillit la vie, puisque la Vie, c’est Jésus (Jn 14,6).

-Le décor est gris, ciel comme terre, pour attirer l’attention sur la vie en couleurs.

-A gauche, il y a la montagne, à droite, la ville. La montagne est le lieu où Dieu se révèle (Horeb Thabor, Sinaï… et la petite colline du Golgotha) contrairement à la ville qui est souvent le lieu de perdition, le lieu bruyant…

 

Questions

 

-Le lapin-centurion est seul face à Jésus. Il n’y a plus personne. Ce lapin, c’est celui qui rencontre le Christ personnellement. Le voici face à lui. Le reste n’a plus de valeur. Il fait l’expérience de son péché et en frémit d’horreur parce que si cet homme est mort, c’est par amour pour les hommes, y compris de ceux qui l’ont humilié, torturé. Il vient de le comprendre.

Mais cette expérience de son péché ne s’arrête pas là, car il fait aussi l’expérience de la Miséricorde de Dieu dont il est bénéficiaire, parce qu’il croit.

-Et moi, ai-je eu une rencontre personnelle avec Jésus, me suis-je retrouvé(e) seul(e) face à lui ? En ce jour, je peux me le remémorer et le remercier pour cela, parce que personne sur terre n’aurait pu remplacer cette expérience unique. 

Repost 0
Published by Coolus - dans Triduum Pascal
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 06:00

Si mon "aimé aimé bondit sur les collines", ce n'est pas avec un éléphant...

6
ème Dimanche de Carême (Rameaux) – Année C


Au début : Luc 19,28-40

 1ère Lecture : Isaïe 50,4-7

Psaume 21

2ème Lecture : Philippiens 2,6-11

Evangile : Luc 22,14-23-56

 

 Lapinbleu346C-Lc19_36.jpg

 

Pour aller plus loin

-Détails

 

-Jésus descend la colline pour entrer à Jérusalem et vivre sa passion.

-Il est paisible, même s’il est résolu. Ca peut aller ensemble.

-Il est acclamé par la foule qui agite des rameaux. La foule est invisible (à part une main tout à gauche) pour suggérer que cette foule qui l’acclame va l’abandonner 5 jours après.

-Les rameaux ont plusieurs couleurs. On note un rameau rouge, tout à droite (c'est-à-dire au moment le plus loin dans l’action, donc le plus proche de sa passion). Ce rameau rouge symbolise le fouet qui frappera Jésus.

-Le lapin qui regarde son vêtement piétiné par l’éléphant est l’image de celui qui « récupère ses billes ». Il regarde non plus vers Jésus, mais vers ce qu’il croyait donner, mais qu’il n’a pas donné de tout son cœur.

-L’âne est fier comme un paon. Contrairement à Jésus, il regarde en arrière. Sa gloriole ne va pas durer.

-Dans la Bible, le manteau est le signe de la personnalité. Quand le prophète Elisée demandait une « double part de l’esprit d’Elie » et qu’il récupère le manteau d’Elie qui monte au Ciel dans son char de feu, ça veut dire qu’il est exaucé.

 

Questions

 

-Quel est le manteau que je dépose aux pieds de Jésus, sur le chemin où il passe ?

-Ca ne veut pas dire que Jésus piétine ma vie, mais que je suis là pour me prosterner devant lui et préparer son chemin.

-Qu’est-ce que je n’arrive pas à donner et que je récupère sans cesse ?

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 06:00

5ème Dimanche de Carême – Année C


1ère lecture: 

 

 

 CC5Lapinbleu311C-Ph3 14


Pour aller plus loin

Détails

 

-Le lapin tend les bras à l’à-venir (Ici, la vie éternelle)

-La porte (la mort), c’est la croix du Christ qui en fait le passage.

-De l’autre côté, on n’aperçoit pas grand-chose, sinon de la lumière, plein de couleurs, des feux d’artifices, des fleurs, la fête, et surtout… une main qui accueille.

-La vie terrestre est représentée en comparaison à la vie future ; elle est terne, grise. Il y a des choses merveilleuses dans ma vie ici, pourquoi celle d’après serait-elle ennuyeuse ?

-Si on regarde l’ombre du lapin, elle passe du sombre au plus clair. Ma vie d’ici-bas prépare celle d’après. Normalement, il y a un travail sur soi à faire pour ne pas que ce jour me surprenne, mais que je l’aie un minimum anticipé par une préparation.

 

Questions

 

-Et moi, comment est-ce que je vois la mort ? Qu’est-ce qui me fait peur ? Est-ce une fin ? un but ? ou une transition ?

-Est-ce que ça m’arrive d’y penser ? dans quel état cela me met-il ?
-Est-ce que je crois que Jésus va me ressusciter comme Lazare ?

Isaïe 43,16-21   
Psaume 125    
2 ème lecture: Philippiens 3,8-14   
Evangile : Jean 8,1-11   

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 06:00

Vas-y, plonge, quoi ! Je te dis qu'elle est bonne !

4
ème Dimanche de Carême – Année C

 

1ère Lecture : Josué 5,9-12

Psaume 33

2ème Lecture : 2 Corinthiens 5,17-21

Evangile : Luc 15,1-32


CC4Lapinbleu307C-2Co5 20
Pour aller plus loin 


Détails

 

-Le lapin hésite à plonger, il voudrait tester la

température du bout des doigts

-Il connaît mal la miséricorde de Dieu qui est douce

(elle est reflétée par une couleur chaude SOUS le

plongeoir, alors que le lapin la voit froide (gris au-

dessus)                       

-Il essaye de tirer le plongeoir vers lui, vers le haut,

bref, il n’a pas compris.

-Il la regarde à travers son masque

-Il n’en connaît qu’une partie (la plume entre lui et

les autres plumes.

 

Questions

 

-Quand j’étais enfant, j’aimais me jeter dans la

neige pour laisser mon empreinte. Avant de la faire,

il valait mieux vérifier qu’il  en ait assez pour ne pas

se faire mal. Quand on regarde d’ en-haut, comment

savoir s’il y a une couche de 5mm ou de 60 cm ?

Pour la couche de plumes, c’est la même question.

-La miséricorde de Dieu, c’est la couche de plumes. Ca ne veut pas dire que Dieu est tout gentil, qu’il efface tout, mais ça veut dire qu’il nous accueille sans en rajouter à notre culpabilité. Il ne nous enfonce pas mais nous relève. Peut-être ai-je déjà regretté profondément quelque chose, et au lieu de trouver le réconfort chez quelqu’un, on m’a enfoncé ? Dieu n’est pas ce quelqu’un.

La honte m’empêche peut-être de plonger dans la Miséricorde de Dieu aujourd’hui.

Pourquoi est-ce que je résiste à ce qui peut me redonner de la dignité et d’aller plus loin, comme St Pierre qui a trahi Jésus trois fois et qui n’a pas pu aller plus loin tant qu’il n’a pas reconnu cela ?

Dans son cheminement, il a trahi, en le constatant, il a pleuré.

Quelques jours plus tard, Jésus lui a rappelé délicatement. Pierre a du exprimer son amour pour Jésus, et Jésus lui a fait confiance en lui donnant les « clés du Royaume des Cieux »

Sans cette Miséricorde, que serait devenu Pierre ?

Et moi ?

 

 

 

 

 

Repost 0