Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACCUEIL

2013-Blog-Accueil.gif

2013-BLOG-bandeau-auteur.gif

2013-Blog-dessin-de-la-semaine-lapin.gif

2013-BLOG-QPET.gif

2013-BLOG-BD-marrantes.gif

2013-BLOG-bandeau-13tempsli.gif

2013-BLOG-NBB.gif

2013-BLOG-lapin-bleu-pourqu.gif

2013-BLOG-livre-d-or.gif

2013-BLOG-laisser-un-messag.gif

Rechercher

accueil

Mes cousins...

 

  the blue rabbit icone

 

el conejo azul icone

9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 06:00

Plus prèèèès de toooâââââ, mon Dieuuuuu...

 

 

24ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C

 

1ère Lecture : Exode 32,7-11

Psaume 50

2ème Lecture : 1 Timothée 1,12-17

Evangile : Luc 15, 1-32

 

 

CTO24Lapinbleu406C-Lc15_5.jpg 

Pour aller plus loin

 

Détails

 

-Image rigolote. Ceux qui la trouvent blasphématoire, lisez donc la suite…

-L’Evangile raconte l’histoire de la brebis (la brebis, c’est moi, toi…) qui s’égare, et de Jésus qui se déplace lui-même pour aller la chercher. Le verset dessiné ici, c’est la suite de l’histoire.

-Si le lapin représente Jésus et la brebis me représente, moi, comment Jésus peut-il me mener droit au précipice ? La réponse est dans les couleurs.

-Le berger me mène des verts pâturages au Ciel. Il marche sur le vert en direction du bleu. Pour moi, le bleu fait peur parce qu’il n’y a plus de chemin palpable (il suffit de regarder l’expression du mouton). Pour lui, il sait où il va. Alors n’entendons pas la tonte (le dépouillement) comme quelque chose de négatif…

 

Questions

 

-Sur ce dessin, on constate aussi que les 4 pattes du mouton sont en forme de 4 cœurs. On constate aussi que les gouttes de sueur (ou d’effroi) du mouton sont aussi au nombre de 4.

-L’interprétation signifie que quand nous nous éloignons de Dieu, Il vient nous chercher sur nos chemins de traverse et nous prend tout entier, avec nos angoisses et notre bonté.

-Certains pensent (à tort) que pour que Dieu s’intéresse à eux, il faudrait d’abord faire toute les bêtises possibles, et ça le ferait se déplacer. Si je « ne sens » rien, ça ne veut pas dire que Dieu est absent pour autant. Peut-être suis-je déjà sur ses épaules ? 

Est-ce que j’appelle au téléphone celui (ou celle) que j’aime à chaque fois que je pense à lui pour le lui dire ? La nuit, il (elle) apprécierait à moitié…  Si je ne l’appelle pas, ça ne veut pas forcément dire que je ne pense pas à lui.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

beurette video 18/09/2010 19:08



Bonjour et merci pour les informations bonne continuation très bon blog



C. 10/09/2010 22:33



Merci Camille pour ce beau commentaire! "Venez chantons notre Dieu, Lui le Roi des Cieux, Il est venu pour sauver l'humanité et nous donner la vie. Exulte pour ton Roi, Jerusalem, danse de joie!"



Camille 07/09/2010 19:26



 "Plus près de Toi, mon Dieu, j'aimerais reposer. C'est toi qui m'a créé et Tu m'as fait pour Toi. Mon coeur est sans repos, tant qu'il ne demeure en Toi."


Le Seigneur sait et aime tellement prendre soin de nous dans les moindres détails, que nous n'avons souvent pas idée de Sa délicatesse et de Ses attentions.


C'est vrai que ce n'est pas facile de s'abandonner, mais comment ne pas faire confiance à Celui qui s'est offert Lui-même pour me, te sauver...


"Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu'au bout..."



yayon 07/09/2010 07:37



ok ok j'vais t'appeler la nuit prochain rohhh si le lapin veut qu'on l'appelle plus souvent faut pas en faire un dessin ça peut se négocier...


(nannannna mais le teléphone y capte pas sous la terre dans le terrier du lapain ZUT de ZUT)


tu t'es jamais réveillé en pensant à qqn et en en parlant t'apercevoir que ce qqn pensait en même temps à toi...


ouai je sais je suis grave ;-)


(et pi d'abord lui là haut il a pas le téléphone alors...) hihihi


 


En union de prière 



frère loup 06/09/2010 19:52



Mon commentaire n'a rien à voir avec le dessin de la semaine (moutonneux). C'est plutôt le gros titre justement accusateur du site qui m'interpelle, car je suis souvent incapable de dire quel a
été l'Evangile du dimanche qui devrait nous accompagner pendant toute la semaine. Promis ! En commençant avec celui d'hier, je vais le lire et le relire tous les jours, en essayant de me souvenir
de l'homélie. En semaine, c'est plus difficile, car je ne peux pas aller tous les jours à la messe du soir.